Share this:

" /> Ta lessive, c'est du propre? - Bienvenue sur le blog de Wess !

Ta lessive, c’est du propre?

Comme tu le sais probablement déjà, les lessives industrielles vantant telle propriété détachante ou tel pouvoir nettoyant sont souvent composées de produits toxiques pour l’homme et polluants pour l’environnement. Tensioactifs agressifs pour la peau, conservateurs accusés de perturber l’activité endocrine, désodorisants et colorants chimiques pas très nets, voilà quelques-unes des joyeusetés que l’on retrouve dans de nombreuses lessives en commerce.

Une étude parue dans 60 millions de consommateurs a même démontré que bon nombre des lessives soi-disant hypoallergéniques contiennent dans leur liste de composants des allergènes reconnus. Ah bon ?

Alors, pour s’affranchir de ces produits cracra tout en prenant soin de notre garde-robe capsule, voici quelques alternatives économiques, écologiques et inoffensives pour notre santé et celle de la planète.

 

Les noix de lavage (si tu es du genre pressée)

Il s’agit des fruits du Sapindus mukorossi ou trifoliatus, appelé à juste titre « l’arbre à savon », qui pousse au Népal et en Inde. Les coques des fruits de l’arbre à savon contiennent de la saponine, une substance naturelle produite par l’arbre pour défendre ses fruits des nuisibles. Cette saponine possède un pouvoir détergent, libéré au contact avec l’eau. Connues depuis des millénaires par les peuples locaux, ces coques rencontrent aujourd’hui un véritable succès dans le monde occidental : elles s’utilisent en machine dans un sachet en coton, et peuvent être réutilisées deux ou trois fois. Toutefois, elles sont efficaces sur un linge peu sale.

 

La lessive au savon de Marseille (si tu es plutôt à l’aise avec l’eau chaude)

Tu peux préparer toi-même ta lessive comme une pro, avec deux ingrédients seulement : de l’eau et des copeaux de savon de Marseille. Biodégradable, le VRAI savon de Marseille est inoffensif pour l’environnement ; en revanche, de nombreuses « contrefaçons » existent contenant des huiles minérales ou de l’huile de palme. Attention donc à l’étiquette 😉

Voici une recette très simple pour réaliser trois bidons de lessive pour quelques euros seulement !

 

La lessive au lierre (si tu te sens en phase avec la nature)

Le Sapindus ne détient pas le monopole de la saponine, loin de là. Par décoction, il est possible d’extraire de la saponine de beaucoup de plantes : la saponaire, les feuilles de lierre, le marron d’inde, l’écorce de savonnier…

Lors de ta prochaine ballade, regarde autour de toi ! Avec un peu de chance, tu tomberas sur du lierre rampant (qui aime beaucoup les troncs d’arbre) : récupère une centaine de feuilles et mets-les à bouillir dans deux litres d’eau pendant une heure, filtre le tout et le tour est joué.

 

La lessive à la cendre (si tu aimes te réchauffer au coin du feu)

La cendre est l’ancêtre des lessives modernes. Elle contient de la potasse, un alcalin qui élimine la graisse et détache les tissus. Autrefois, la lessive se faisait à la main dans des grandes cuves : le linge était frotté et battu dans un mélange de cendres et d’eau, ou bien bouilli dans de l’eau savonneuse.

Si tu as une cheminée chez toi, récupère l’équivalent de deux verres de cendre de bois et laisse reposer dans un litre d’eau au minimum 24 heures. Filtre très finement le mélange et utilise-le directement dans la machine à laver.

 

Les coups de pouce (pour toi qui aimes le linge tout doux)

Les balles de lavage

Les balles de lavage ne sont pas vraiment considérées comme un nettoyant écologique, mais elles contribuent à rendre le linge souple et à réduire la dose de lessive. Pourquoi ? Parce qu’elles reproduisent l’action des lavandières d’antan qui battaient le linge ! Elles utilisent la rotation du tambour de la machine pour brasser les vêtements, ce qui favorise le nettoyage et surtout le rinçage.

Le vinaigre blanc

Les assouplissants industriels ne valent pas mieux que les lessives du même genre : ils sont généralement utilisés pour parfumer le linge mais déposent sur les vêtements un film gras qui reste et qui « alourdit » les tissus, un peu comme les silicones sur les cheveux.

Le vinaigre blanc est l’alternative la plus satisfaisante à ce genre de produit, car elle désinfecte tout en fixant les couleurs. Et pour rassurer les odorats délicats, il faut savoir que son odeur forte disparaît au séchage.

Et rappelle-toi de ces 3 règles d’or pour minimiser ton empreinte écologique côté linge :

– réduis au maximum le nombre de lavages : tes vêtements dureront plus longtemps!

– choisis des cycles économes en énergie et en eau, et à une température inférieure aux 40 degrés.

– oublie les produits « miracle » ou trop agressifs comme l’eau de javel et tourne-toi plutôt vers les conseils de grand-mère pour prendre soin de tes pièces préférées ! 😉

 

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publié.